En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
EN NOVEMBRE - 15% SUR LES KITS DE PLANTES DE HAIES EN RACINES NUES
SERVICE CLIENT : 02.35.32.79.32
Frais de port offert dès 300€ d'achats, à l'exception des produits signalés par un*
0
Panier

Conseils

Accueil > Conseils

Suivez nos conseils pour lui redonner une nouvelle jeunesse.


1° Votre pelouse présente des nuances jaunes éparses et renferme de la mousse.

Dans ce cas, procédez à une scarification. Cette action de scarification réalisée à l'aide d'un scarificateur, dont les lames ouvrent des sillons superficiels, a pour effet d'extraire et d'éliminer les chaumes et le feutrage, en quelque sorte les parties mortes qui donnent cet aspect jaune.

L'action de scarifier est efficace également pour la pénétration de l'air et de la chaleur à ce moment de l'année, accroissant ainsi la dissolution des fertilisants et permettra aux racines de les capter plus facilement pour alimenter le gazon et lui redonner de la vigueur et une belle couleur.

La deuxième action bénéfique de la scarification est d'éliminer les mousses. Cette opération peut être réalisée 2 fois dans l'année au printemps et à la fin de l'été. Pour être efficace il faut 2 passages croisés : 1 dans le sens de la longueur et le 2e dans le sens de la largeur. Les résidus extrait devront bien sur être ramassés et évacués.

Pour compléter la scarification, un apport d'un engrais organique et un regarnissage de semences sont vivement conseillé.


2° Votre pelouse a subi les ravages de taupes et de vers de terre.


Tout d'abord, pour les taupes, avant de penser à réparer leur nuisance, il faut d'abord œuvrer pour s'en défaire, une fois cela fait, il faudra passer à la phase réparatrice.
En effet, les monticules de terre sont un vrai désastre côté esthétique de la pelouse, il convient donc de remédier à cela, premièrement il faut araser la taupinière et le mieux est d’évacuer la terre au lieu de la disperser ce qui aurait pour effet d’étouffer les graminées (cette terre fine, est fiable sera très utile pour des opérations de rempotage)

Ensuite, niveler légèrement avec un terreau, puis semer du gazon de regarnissage ou de rénovation et tasser avec le dos du râteau, arroser et laisser pousser.


3° Le sol de votre pelouse est bosselé ou très irrégulier.

Souvent après l’automne et un hiver humide avec les effets négatifs des espèces qu’on qualifiera de nuisibles pour la pelouse, taupe, mulot, vers de terre… et les débordements parfois excessifs de certains animaux domestiques , il se peut que la pelouse présente des stigmates de bosses ou d’irrégularités. Une solution simple pour corriger au mieux ces problèmes d’aspect : le roulage. Cette opération doit s’effectuer par temps humide et elle peut être répétée après chaque tonte si besoin.
Le rouleau doit présenter des bords arrondis, être lisse et sans aspérités avec un poids suffisamment conséquent pour être efficace.

Si malgré tous ces conseils appliqués à votre terrain et si votre gazon ne reprend ni vigueur ni beauté, il faudra peut-être envisager un nouvel engazonnement. À ce titre nous vous recommandons notre marque de semence « la maison des gazons » qui proposent des semences de grande qualité pour tous les jardins et selon le rendu et l’usage souhaité !
- Comment, pourquoi et a quel moment tailler sa haie ?
 
La taille joue un rôle déterminant pour favoriser la croissance et le développement  des haies.

En général, la taille des haies s’effectue deux fois par an : au printemps (avril/mai) et en été (fin août/début septembre) ou bien une seule fois par an (août/septembre)  et dans ce cas les coupes seront plus importantes et le volume de coupe aussi.
 
- A partir de quel moment tailler sa haie ?
 
Dès la première saison de plantation, une taille est souvent nécessaire 

-  pour les arbustes caducs, vous pouvez les rabattre d’un tiers de leur hauteur et rectifier sur les côtés les branches sortant du rang afin d’obtenir quelque chose d’homogène.

 pour les persistants, un épointement des extrémités suffit et il est également nécessaire de rectifier sur les côtés les branches sortant du rang.
 
Dans les deux cas, cette taille doit ce faire  fin août/début septembre, elle n’est pas forcément obligatoire la première saison et ne sera nécessaire que si les végétaux ont prospéré fortement.
 
- Quand tailler sa haie ?
 
Dans le cas d’une haie taillée, pour  un bon rendu, celle-ci doit être entretenue au moins deux fois par an. Le travail sera moins éprouvant que si on ne la taille qu’une seule fois dans l’année.

Les bonnes périodes pour ce faire, fin d’hiver/début de printemps et de mi-août à fin septembre, en évitant de tailler lors de périodes de forte chaleur ou de grand froid, afin d’éviter d’affaiblir les plantes.

Pour les haies libres ou fleuries, étant constituées d’arbustes à floraison printanière et estivale, à feuillage ou à bois décoratifs, il n’est  pas toujours facile de définir la meilleure époque pour tailler. En effet, dans l’absolu les arbustes à floraison printanière doivent être taillés juste après la floraison, comme les forsythias, les weigelias ou les cassis fleurs, alors que les arbustes à floraison estivale, arbres aux papillons, hibiscus…, eux peuvent être taillés à la fin de l’hiver.

Deux solutions possibles, soit repérer dans la haie ceux qui fleurissent au printemps et ceux qui fleurissent l’été et les tailler au bon moment, en fonction de leur époque de floraison, ou laisser s’épanouir la haie avec un naturel et un volume certes un peu plus conséquent mais un rendu sans comparaison.

A noter que les arbustes à feuillage ou à baies décoratives n’ont pas de contrainte de taille et qu’une taille en fin d’hiver début de printemps ou fin août début septembre n’est pas un problème.
 
- Les bonnes attitudes pour tailler une haie :
 
La question est : qu’est-ce qu’on attend d’une haie ?

La réponse est souvent : qu’elle soit belle, bien opaque et à croissance rapide.

Pour cela, il faut qu’elle soit absolument fournie et dense, ne pas se laisser tenter de vouloir la laisser pousser à tout prix en hauteur, ce qui a souvent pour effet d’aboutir à un résultat médiocre avec une haie à l’apparence dénudée et dégarnie de la base, qui mettra par conséquent  du temps à s’étoffer.

Il est donc préférable et conseillé de laisser à la haie le temps de pousser et de se développer en appliquant les tailles appropriées et nécessaires, décrites ci-dessus.
 
En résumé, avec la nature, il faut savoir être patient, c’est elle qui est maîtresse du temps de toute façon !
Qu'il s'agisse d'une haie fleurie, libre ou persistante, voici quelques principes de base pour bien réussir.
La période de plantation peut s'étaler de Novembre à fin Mars, pour tous les végétaux en racines nues, motte, godet ou pot. En revanche elle peut s'effectuer tout au long de l'année pour les plants qui sont commercialisés en godet ou en pot.
 
- Préparation du sol :

Idéalement, pour planter une haie, il convient de faire une tranchée sur la longueur à traiter ayant pour largeur et profondeur 30 à 40 centimètres. Cette opération permet d'ameublir le sol, de façon plus conséquente et ainsi de favoriser le développement du système racinaire des futures plantations, de favoriser la pénétration de l'eau qui est vitale pour assurer reprise et prospérité des sujets.

Dans Le cas où vous manqueriez de temps pour réaliser cette tranchée, une plantation par trous individuels peut se concevoir à condition de respecter les dimensions d'ouverture suivantes : 30 cm x 30 cm x 30 cm de profondeur.
 
- Amendement et fertilisation :

Dans le cas de sol pauvre ou médiocre, un apport de matières organiques sous forme de composte fermier, bien décomposé, est fortement recommandé, à raison de 2 à 3 kilos par m².

Si l'on ne dispose pas de ces matières, un engrais complet peut convenir à condition qu' il soit riche en phosphore et potassium : prévoir +/- 100 grammes au m² (la formule la plus adaptée est 4-12-20 mentionnée obligatoirement sur les packagings des engrais à la vente).
 
- Préparation des végétaux :

Bien veiller à ce que les racines des végétaux ne soient pas exposées à l'air libre trop longtemps, ni aux éventuelles gelées.

Si cela n'a pas été déjà effectué, retailler les racines, abîmées ou cassées, en préservant le plus possible le chevelu fin. De même, il est conseillé de praliner celles-ci en les trempant dans un mélange, préalablement préparé, composé en 3 parts égales : de bouse de vache, de terre meuble et d'eau. Il existe aussi dans le commerce ce que l'on appelle du pralin prêt à diluer qui peut être plus simple d'utilisation.
 
- Plantation :

Vous pouvez, à présent, installer les sujets dans votre tranchée, étalez les racines en évitant de les recourber vers le haut, il est important de ne pas planter trop profond ou trop haut. Le collet ou le point de greffe doit être au niveau du sol terminé.

Bien émietter la terre entre les racines, tasser au fur et à mesure, et prévoir une cuvette d'arrosage au pied de chaque plant.

Voilà, nous y sommes, il ne reste plus qu'à arroser pour terminer au mieux le tassement de la terre contre le système racinaire.

Au fil des mois à venir, des arrosages réguliers seront nécessaires surtout en cas de fortes chaleurs. Il conviendra, également, de veiller au non salissement de vos plantations, car dans le cas contraire, ce serait au détriment d'une croissance rapide et vigoureuse.

Au printemps et au début de l'été, de nombreux jardins sont attaqués par les pucerons. Ces insectes redoutables s'attaquent à de nombreuses plantes telles que les rosiers et les fruitiers et provoquent de lourds dégâts si vous ne vous y prenez pas à temps.

- Des techniques 100 % naturelles existent pour en venir à bout :

 Les coccinelles, et encore plus les larves de coccinelles sont friandes de pucerons, elles peuvent en manger jusqu'à 150 par jour.

 Réalisez un mélange de savon noir et d'eau que vous pulvériserez sur vos plantes. Cela empêchera les pucerons de s'accrocher aux tiges et aux feuilles.

 Certaines plantes repoussent les pucerons comme les capucines, la lavande, les œillets d'Inde.

 Il est également important de lutter contre les fourmis qui sont de vraies éleveuses de pucerons !

paiemenT en 3x sans frais
dès 150€ d ‘achat

NEWSLETTER

Inscrivez votre adresse e-mail et profitez de notre Newsletter...

votre fidélité récompensée dès 150€ d’achats

Frais de port offert
dès 300€ d’achats
À l'exCeption des produitS  lourdS ou encombrantS signaléS par UN *